Actualités

Génocide en préparation au Burundi ?

Sous la plume de son président, le Centre pour la Paix, la Gouvernance Démocratique et le Développement (CPDG), basé à Kigali, publie un article alarmant sur la situation au Burundi.

Dépenses militaires des pays africains francophones

L’analyste économique et financier, Mays Mouissi, vient de publier sur son site un classement des dépenses militaires des pays africains francophones. Les chiffres, provenant principalement de la Banque mondiale, sont relatifs à l’année 2013.

Le Togo ratifie le TCA

Dans un communiqué, le Centre régional pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), bureau fondé par l’ONU en 1985 et basé à Lomé, se réjouit de la ratification ce 8 octobre par son pays-hôte,  le Togo, du Traité sur le commerce des armes (TCA), premier instrument international juridiquement contraignant qui règlemente le commerce international des armes classiques.

RDC : Un séminaire pour des élections démocratiques et sécurisées

Le Centre d’Appui pour le Développement Rural et Communautaire (CADERCO), basé à Goma (Nord-Kivu), a organisé, au début du mois d’août, un séminaire de formation destiné aux acteurs du secteur de sécurité et aux leaders communautaires et consacré au rôle à tenir par les forces de sécurité, les médias et la société civile, dans le cadre des processus électoraux qui doivent se tenir en RDC au cours des prochains mois et années. 

RAFAL : deux nouveaux adhérents de la région des Grands Lacs

Séance de sensibilisation contre la "justice populaire" organisée par le GRAPI à Bunia

Le RAFAL accueille deux nouveaux membres, originaires de deux pays voisins. Il s’agit tout d’abord du Centre pour la Paix, la Gouvernance démocratique et le Développement (CPDG), basé à Kigali et dirigé par un chercheur et ancien haut responsable politique rwandais.

Appui de l'UNREC au marquage et à l'enregistrement des armes en Afrique de l'Ouest

La fabrication et le commerce illicites des armes légères et de petit calibre (ALPC) ainsi que leur circulation incontrôlée engendrent une série de conséquences néfastes et constituent une menace grave pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest.

Ces derniers mois, le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) a fourni un appui technique aux gouvernements du Burkina Faso, du Libéria, du Mali, du Niger et du Togo pour le traçage rapide et fiable des ALPC.

Vers la fin de l'impunité des hauts gradés dans la région des Grands Lacs ?

Dans un communiqué, la Fondation Paix Sur Terre / RD Congo se dit satisfaite de l’interpellation, le 20 juin à Londres, du général rwandais Emmanuel Karenzi Karake, inculpé en 2008 de génocide et crimes contre l'humanité par la justice espagnole.

Bujumbura : Le MI-RPD décapité

Après avoir été victime de trois tentatives d’assassinat, Jean-Claude Sinzinkayo, directeur du Mécanisme pour l'initiative de la recherche de la paix et du développement (MI-RPD), membre du RAFAL basé à Bujumbura, a dû se résoudre à fuir le Burundi et à se réfugier dans un pays voisin.

Chape de plomb sur Bujumbura

photo MI-RPD

Plusieurs organisations de la société civile burundaise membres du RAFAL, dont la Colonie des Pionniers du développement (CPD) et le Mécanisme pour l’Initiative de la Recherche de la Paix et le Développement (MI-RPD), tentent d’alerter l’opinion internationale sur la gravité de la situation régnant au Burundi. 

Les importations d’armes de l’Afrique en nette augmentation

Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), les importations d’armes conventionnelles lourdes (c’est-à-dire toutes les armes à l’exception des armes légères et de petit calibre et des armes blanches) par les Etats africains ont augmenté de 45 % durant la période 2010-2014 par rapport aux cinq années précédentes. Avec 9 % des importations mondiales, l’Afrique reste cependant la région du monde important le moins de telles armes. 

Pas de chars ukrainiens à la Libye

Sept des 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont bloqué une demande de la Libye de déroger à l’embargo sur les armes pour lui permettre de mieux lutter contre les groupes djihadistes, ont indiqué le 9 mars des diplomates. Cette demande du gouvernement libyen d’exemption à l’embargo a été mise de côté en attendant le résultat des efforts de médiation de l’émissaire de l’ONU Bernardino Leon, qui tente de convaincre les factions libyennes de constituer un gouvernement d’union nationale.

Coopération Burundi-RDC contre les trafics d'armes

Le 17 février 2015, 98 représentants de la société civile et des gouvernements du Burundi et de la République démocratique du Congo se sont réunis afin de lancer un projet de lutte contre les trafics d’armes légères et de petit calibre (ALPC) entre leurs deux pays. Leur frontière commune est, en effet, lourdement affectée par des flux illicites d’armes entretenus, notamment, par des groupes armés.

La banque HSBC ferme les yeux sur le trafic d’armes en Afrique

Selon des documents obtenus par l’International Consortium of Investigate Journalists (ICIJ) et le journal Le Monde, la HSBC Private Bank (filiale suisse du groupe britannique HSBC) a régulièrement joué le rôle d’intermédiaire financier pour des entrepreneurs et des criminels qui ont financé des guerres et des ventes d’armes en Afrique. Ces révélations font partie d'un vaste scandale de fraude fiscale, de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme mis en place par la banque suisse, présenté dans les médias comme le "Swiss-Leaks". 

Cameroun : Un atelier sur les méfaits de la prolifération des ALPC

Le Réseau des Femmes Actives de la Cemac (REFAC) a organisé, le 11 décembre 2014 à Kyé-Ossi, dans le sud du Cameroun, un atelier de restitution faisant suite à une enquête sur l’Impact  de la circulation des armes légères et de petit calibre (ALPC) dans la zone frontalière Cameroun-Gabon-Guinée équatoriale. Cette enquête, qui s’est déroulée du 19 au 28 juin 2014 et était également consacrée aux violences et trafics affectant cette région frontalière, a donné lieu à un rapport qui a servi de base aux discussions de l’atelier. 

Un nouveau membre du RAFAL au Cameroun

La création de l’Association pour la paix, la solidarité et l’unité nationale, APASOUN, est fondée sur un désir de vivre en paix et en sécurité, acquis indispensable pour permettre un développement du Cameroun. Dès lors, elle entend être un espace encourageant la paix, l’unité nationale, la solidarité, la tolérance et la prospérité pour tous les Camerounais. 

Pages

Subscribe to Actualités